Mon Jun 18 2018
sunrise time: 03:53z sunset time: 19:10z
::      LATEST NEWS      ::
<
<
<
<
<
<
<
<
S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco

"A tous je dis Bon Vol"

S.A.S. Le Prince Albert II Président d'Honneur

----                    HISTORY                    ----
Le Stampe, baptisé Lt Raoul Agliany, célèbre aviateur mort aux commandes de son avion pendant la deuxième guerre mondiale, eut pour marraine la Princesse Ghislaine, épouse du Prince Louis II de Monaco. En 1947, Jean Jo Marquet fit appel à Pierre Guizol en qualité d'instructeur bénévole. Pierre, natif de Monaco, était un ancien pilote de chasse dans l'armée française. Rentré au pays avec le grade d'officier, il accepta volontiers de former des jeunes pilotes Monégasques à Cannes, les jeudis après-midi et les week-end. Le premier d'entre eux fut Etienne Momège, lâché après seulement une heure et demie de vol tant il était doué. Les leçons de pilotage se faisait à l'aide d'un interphone intérieur car il n'existait pas de radio en ces temps là dans les avions privés. Pour atterrir, on se servait du Té, de la manche à air et l'on battait des ailes pour prévenir la tour de contrôle de nos intentions d'atterrir. La réglementation aérienne était quasi inexistante, ce qui permettait aux pilotes de voler à basse altitude, de survoler les villes et les plages, en longeant les côtes et de remonter vers la Turbie pour ensuite piquer dans les vallées. Il leur arriva même de survoler le Palais le jour de la Fête du prince, fait glorieux qui leur valut toutefois une réprimande de la part des autorités. La navigation à vue se faisait avec une carte aérienne qui était la réplique d'une carte routière, d'une montre et d'un compas. Momège avait entraîné dans son sillage des futurs pilotes tels que Mario Pagnussat, Henri Novarro, Jean-Claude Bartoli, etc, etc…. Le Club n'ayant pas d'avions, ils volèrent sur des appareils prêtés par l'Aéro Club de Cannes et de Nice qui possédaient des Moranes, des Norécrins, des Minicabs et des Pipers.